Venise, son carnaval et ses masques, un rêve éveillé

Comme un écrin de beauté hors du temps posé sur notre planète, Venise la merveilleuse a accueilli, comme chaque année en février, son fabuleux carnaval.

Photo T. Kyrann©

Durant dix jours, la cité des Doges se transforme en un gigantesque théâtre à ciel ouvert et les personnages costumés se regroupent sur la place Saint Marc pour le plus grand bonheur des visiteurs. Ils arpentent aussi les rues de la ville et au détour d’une venelle vous pourrez croiser l’incroyable, le magnifique, l’irréel.

Que vous soyez bien ou moins bien déguisés, chacun peut s’inviter à la fête.

Photo T. Kyrann
Photo T. Kyrann

Toutes sortes de costumes se côtoient et même si l’époque de la Renaissance est plébiscitée, vous pourrez rencontrer des vêtements historiques des diverses royautés, des peuples grecs, égyptiens ou scandinaves …

Un peu d’histoire

Il faut remonter au Moyen Âge, (vers 1094) pour trouver  les premières célébrations du carnaval. A l’époque il s’agissait d’une fête religieuse, celle de la Chandeleur, couplée à la commémoration d’un épisode légendaire de la ville, la fête des douze Marie. Cette fête mettait à l’honneur la victoire de Venise sur les pirates qui avaient enlevé en 972, douze jeunes fiancées.

photo T. Kyrann©
photo T. Kyrann©

De nos jours, douze jeunes filles sont toujours portées en cortège et on élit la plus belle Marie. C’est à la Marie de l’année précédente d’inaugurer l’ouverture du carnaval en effectuant le célèbre vol de l’ange. Il fait référence à la prouesse d’un turc qui aurait, selon la légende, rejoint le campanile de la place Saint Marc (une tour de 98 mètres de haut) depuis son bateau et ce en marchant sur une corde. Je vous rassure, la Marie d’aujourd’hui ne réitère plus cet exploit mais doit tout de même descendre la tour accrochée à un filin.

Les masques
Photo T. Kyrann©

La fonction première du masque porté au carnaval était de dissimuler le visage pour permettre aux participants d’inverser les rôles et de transgresser les interdits pour s’amuser en toute liberté. Le pauvre pouvait devenir le riche et vice versa.

Même si les masques « made in China » fabriqués en série, peu chers et de maigre qualité, se vendent désormais là-bas, ils sont encore nombreux à être fabriqués à la main par des artisans locaux que l’on peut voir travailler dans leur échoppe.

Photo T. Kyrann©

Les masques sont le plus souvent réalisés en papier mâché (cartapesta) mais cette matière supporte mal la chaleur.  Les personnes qui se déguisent préfèrent les masques en résine dont l’intérieur peut se nettoyer. Les Maschereri, les artisans du masque, les décorent d’arabesques, de perles, de tissu, de dentelles et de plumes en tout genre pour en faire des pièces uniques, véritables petites œuvres d’art.

Photo T. Kyrann©
Volto

Les masques sont très divers, mais le masque de base est le Volto blanc. Les plus connus s’inspirent de ce théâtre d’improvisation italien du XVIe siècle la commedia dell’arte. Ainsi Arlequin, Pierrot ou Colombine restent très prisés au carnaval.

Bauta

On trouve également au rang des masques très célèbres la bauta et le dottore della pesta. La bauta, ce masque étrange faisant partie du déguisement vénitien typique, date du XVIIe siècle. Il était l’apanage de la noblesse que la République vénitienne exhortait à ne pas faire étalage de ses richesses. Accompagné du tabaro, la longue cape noire, ainsi que du tricorno, chapeau tricorne triangulaire, le noble fortuné pouvait se promener parfaitement incognito.

e96277fe87f39bffee53482624f56229Le second, très singulier lui aussi, symbolise l’habit que portaient les médecins de la peste, maladie qui fit de nombreux ravages à Venise à diverses époques passées.

Medecin

Le nez de ce masque, en forme de grand bec allongé contenait des fleurs et herbes aromatiques pour éloigner la puanteur. Le reste de l’habit, tunique de toile enduite, était censé protéger de la contagion et le long bâton évitait au médecin de toucher les malades.

Photo T. Kyrann

Depuis 1980, le renouveau du carnaval a ajouté davantage de couleurs et d’attributs aux masques qui restent blancs à la base et dont les formes continuent de s’inspirer de celles du XVIIIè siècle. Les costumés se laissent volontiers photographier et leur déguisement sont un vrai ravissement pour les yeux.

Petites broches et jolies photos pour vous transporter à Venise

Ce ne sont pas mes vieux os, ni mes douleurs qui ont pu m’emmener en voyage à Venise, hélas, mais plutôt le récit de mon fils bien aimé qui a eu ce bonheur cette année.

Photos T Kyrann©

Il en a rapporté de sublimes photos. Elles m’ont confortée dans l’idée que m’avait suggérée Christine, mon amie créatrice de la boutique Opale Isis, qui peint de magnifiques toiles sur Venise. Cette idée était de créer de petits masques vénitiens. J’ai enfin résolu le problème de la conception du visage, si délicat à surmonter compte tenu de la petitesse du modelage et réalisé quelques modèles dont certains illustrent cet article.

Broche MHC

Ces petits masques sont en fait des broches à porter sur un vêtement.

Ces divines photos de costumes grands formats ou en cartes de voeux, sont  disponibles dans ma boutique Etsy  et les broches suivront, si vous aussi vous souhaitez voyager un peu.

J’espère que vous aurez plaisir à les découvrir et si vous avez des questions à leur sujet n’hésitez pas à me contacter.

Côté pratique

Si vous voulez vous rendre au Carnaval de Venise, préparez et réservez votre voyage bien à l’avance pour obtenir les meilleurs prix au niveau des transports (par exemple un train de nuit) et sachez aussi que que le bon plan pour se loger à Venise reste le « airbnb » qui vous permettra de dormir chez l’habitant pour une somme raisonnable. Vous pourrez trouver également une chambre dans un monastère pour un prix modique, par contre il n’existe pas d’auberges de jeunesse dans Venise même.

Si vous souhaitez vous déguiser, la location d’un beau costume coûte au minimum entre 300 et 700 euros à la journée et vous pourrez trouver de vrais masques entre 15 et 60 euros.

Avant de vous quitter, je dédie cet article à mon fils chéri, ma plus belle réussite et à ma talentueuse  amie Christine d’OpaleIsis que j’embrasse si elle passe par ici.

Superbe fin de semaine mes Bloguivores 🙂

Publicités

Pas d’anniversaire sans cadeau!

Et pour faire suite au mini article qui précède, je ne résiste pas au plaisir de vous montrer les cadeaux que j’ai pris un immense plaisir  à réaliser pour mon fiston.

Nous sommes, il faut le dire, tous deux amoureux de la période victorienne, de ses splendides costumes, de ses accessoires, de son ambiance, de son mobilier…

La mouvance Steampunk s’inspire de cette époque avec en plus le côté un peu délirant et extraordinaire des éléments qui composent ce style hélas peut connu en France.

Les chapeaux Steampunk sont de très belles représentations de cette tendance, on en trouve de splendides spécimens sur le réseau Pinterest notamment.

Alors je me suis lancé un défi, encore un me direz-vous, celui d’en réaliser un et voilà ce que ça a donné. J’avoue que j’ai un peu de mal en m’en séparer et que je vais être obligée d’en faire un autre! c’est malin!

 

Chapeau Steampunk Creaconcept
Chapeau Steampunk MHC
Creaconcept
MHC

Et puis comme les romans ont aussi une place très importante dans notre vie, je me devais de rendre hommage à un personnage de fiction emblématique du XIXème siècle londonien que nous affectionnons tout particulièrement, il s’agit du célèbre détective né de la plume du fabuleux Sir Arthur Conan Doyle, je veux parler bien sûr de Sherlock Holmes.

Lire la suite

Histoire de chats

 

Qu’il soit de race ou de gouttière, qu’il soit gris chartreux ou petit tigre, le chat ronronne allègrement aujourd’hui dans de nombreux foyers français.

En effet, nos amis félins seraient recensés au nombre de 12,7 millions contre seulement 7,3 millions de toutous selon une enquête SOFRES de 2014.

 

Chat blanc ou Chat noir

Le mot « chat » viendrait du bas latin cattus terme lui même issu du verbe cattare signifiant «guetter »

La domestication du chat semble remonter à 10 000 ans selon de nombreuses hypothèses et prend naissance au Moyen Orient. Elle concorderait avec l’émergence des premiers agriculteurs qui avaient rapidement compris que l’animal était un excellent prédateur contre les souris, rats et autres mulots qui envahissaient champs et greniers et qui faisaient festin des récoltes. Le fossile d’un chat domestique datant de 8700 ans avant J.C. a d’ailleurs été retrouvé dans l’île de Chypre et étaye ce constat.

Bastet
Bastet

 

Cependant, l’Egypte ancienne, elle aussi, n’est probablement pas étrangère à l’apprivoisement du petit félin qui a pris une place prépondérante de protecteur dans la vie des égyptiens avec le culte de Bastet, la déesse de la fertilité et de la maternité.

Les prêtres avaient établi de grands élevages de chats non loin de son sanctuaire et les pauvres bêtes lui étaient offertes en sacrifice lors d’une quelconque requête, nous révèle l’archéozoologiste Cecile Callou.

 

On a retrouvé dans les tombes et les lieux de vénération quantité de chats momifiés.

momies de chats
momies de chats

Le chat est apprécié dans l’Islam car il aurait sauvé Mahomet de la morsure d’un serpent bien que la légende veuille plutôt que ce soit un loup qui lui conseilla de tuer la vipère qu’il avait pris soin de réchauffer et qui voulait ensuite le mordre. La culture musulmane apprécie davantage le chat car il a la vertu d’être très propre puisqu’il se nettoie en permanence.

 

Par contre, durant le Moyen Age, en Europe chrétienne, le chat est rejeté. Adoré des païens, on l’associe à Satan et à la sorcellerie. La lumière que reflètent ses yeux passe pour être les flammes de l’enfer et on lui attribue des pouvoirs surnaturels. Il est symbole de malheur, d’autant plus s’ il est noir et incarne la duplicité.

 

L’Inquisition propageait la légende qu’une sorcière pouvait se transformer 9 fois en chat, d’où ses 9 vies, ce qui a engendré l’élimination massive de ces animaux à cette époque et probablement encouragé la propagation de la peste, les chats n’étant plus là pour tuer les rongeurs responsables.

Peinture Isabelle Brent
Peinture Isabelle Brent

 

 

 

Heureusement, la Renaissance réhabilite le félin car sa capacité à protéger les récoltes des petits dévoreurs de grains lui redonne ses lettres de noblesse.

 

 

Les chats on su inspirer et accompagner les plus grands, hommes politiques, acteurs mais surtout peintres, musiciens et écrivains.

Richelieu et ses chats
Richelieu et ses chats

Hemingway en possédait 30, Georges Sand mangeait dans la même assiette que son animal préféré, sans oublier les chats de la belle Colette et son « Dialogue de bêtes »

Colette et ses Chartreux
Colette et ses Chartreux

 » à fréquenter les chats on ne peut que s’enrichir »

Sidonie Gabrielle Colette

 

« Le chat ouvrit les yeux, le soleil y entra.

Le chat ferma les yeux, le soleil y resta.

Voilà pourquoi le soir, quand le chat se réveille,

J’aperçois dans le noir deux morceaux de soleil. »

Maurice Carême

Histoire de la laine et Tuto mouton en porcelaine froide

Comme il n’y a pas que la porcelaine froide dans la vie, j’ai eu envie aujourd’hui de vous parler un peu de l’autre matière que j’affectionne : la laine et des adorables animaux qui nous la fournissent si généreusement.

Mais bien sûr comme mon dada n’est jamais très loin, je vous ai préparé un petit tuto à la fin de cet article qui vous montrera comment réaliser votre petite mascotte, j’entends par là un mouton tout mimi.

Mais revenons à nos moutons, si j’ose dire et laissez-moi vous rappeler ici quelques éléments relatifs à ce dans quoi nous aimons tous nous blottir par grand froid : la laine… et les moutons.

Bref historique

Le mouton fait partie des premiers animaux que l’homme a eu la bonne idée de domestiquer vers 8900 avant J.C. en Irak puis vers 7000 avant J.C. en Europe et sa toison a permis progressivement de remplacer les vêtements primitifs réalisés en peaux de bêtes.

A chacun sa laine

La laine la plus utilisée nous vient des moutons de la race Mérinos qui donnent une matière plus douce que les autres races. Elle est aussi la moins chère. Cette race de moutons n’a été produite en France que vers 1786.

Mais n’oublions pas que la laine ne vient pas uniquement des moutons. On trouve également la laine angora qui provient du lapin angora aux poils très longs et très doux, la laine mohair est issue des chèvres angora à poil mohair, quant à la laine alpaga, elle est produite par le lama alpaga élevé en Amérique du sud.

lapin angora
lapin angora

La plus chère d’entre toutes est sans doute la laine cachemire qui est dérivée des chèvres cachemire que l’on trouve dans la région du même nom, en Inde. Lire la suite

Shaun, Wallace, Gromit et les autres…

Shaun par Créaconcept - © studio Aardman
Shaun par MHC © studio Aardman

 

La sortie du film d’animation « Shaun le mouton » me donne cette semaine l’occasion de rendre hommage à deux de mes réalisateurs préférés,  Nick Park et Peter Lord les créateurs des célèbres  « Wallace et Gromit » ou encore  « Ginger et Rocky » de Chicken Run, ces formidables petits personnages réalisés en pâte à modeler et animés de main de maître.

Leurs films sont à chaque fois des petits bijoux de réalisation et des trésors d’humour « so british ».

Mais avant tout modelage, un très grand nombre de dessins sont d’abord réalisés reproduisant les différents personnages dans les postures les plus diverses.

Une fois élaborés les personnages sont mis en situation dans les cases du storybord. Chaque image est photographiée et parfois mise en animation pour en vérifier l’effet .

Lire la suite