Cadres personnalisables pour petits cadeaux de naissance

Vous qui me suivez, vous savez que j’aime associer les matières, j’ai donc eu envie cette fois de marier ma porcelaine bien aimée aux amigurumis trognons.

Voici donc des ensembles destinés à faire de jolis petits cadeaux de naissance, de baptême ou tout simplement pour se faire plaisir.

Ces deux cadres sont décorés à la main comme toujours et permettent d’insérer une petite photo de votre bébé d’amour. Ils sont personnalisables avec un prénom de 8 lettres maximum.

Ils s’accompagnent d’un ourson décoratif amigurumi au crochet dans lequel se cache un petit grelot.

♥ Version rose petite princesse

Ourson hochet rose et petite chouette sur sa branche tenant bébé dans son berceau

 

Lire la suite

Publicités

Porcelaine froide, pâte FIMO, pâte à sel : quelles sont les différences?

Depuis que ce blog existe, mon grand plaisir est de vous faire découvrir mes petites réalisations en porcelaine froide, mais, je me suis dit que cette matière vous est peut être parfaitement inconnue et que vous aimeriez, pourquoi pas, en savoir davantage sur elle ainsi que ses petites sœurs, la pâte FIMO et la pâte à sel. Alors venez, je vous invite dans mon univers.

LA PORCELAINE FROIDE ou fimo à froid

Letitia Suarez Del Cerro
Letitia Suarez Del Cerro

La porcelaine froide, désignée également sous les noms de « porcelana fria »  « masa francesa » « pâte à maïs » « porcelaine à modeler » est une pâte de modelage qui nous vient d’Amérique du sud. C’est un art populaire très répandu dans cette région du monde depuis les années 80 sous l’influence d’Anna Modugno.

Les plus grands modeleurs viennent du Brésil ou d’Argentine comme la célèbre Letitia Suarez del Cerro et les revues concernant cette activité sont nombreuses. Ce n’est qu’en 2005, qu’elle fait son apparition en France.

 

La porcelaine froide s’obtient grâce à un mélange de divers ingrédients naturels, notamment de la colle vinylique, de la fécule de maïs et de l’huile végétale. L’ensemble est cuit délicatement pour obtenir une pâte très malléable, douce, très agréable à travailler et surtout non toxique.

La pâte ainsi réalisée est, après refroidissement, extrêmement froide, il se peut que son nom vienne de ce fait.

Elle est  translucide à la base. Il est donc nécessaire de lui ajouter une base de gouache blanche  pour la rendre opaque.  A partir de cette base, on pourra obtenir de très nombreuses couleurs au gré de ses besoins et de ses envies.

Elle permet la fabrication de modèles d’une grande finesse pour le peu qu’elle soit correctement travaillée avec les outils adéquats. Il est possible de réaliser des petits détails très minutieux.

Après un séchage à l’air libre variant entre 2 et 8 jours selon l’épaisseur de l’objet, les réalisations sont d’une exceptionnelle résistance. Elles n’aiment cependant pas trop l’eau.

Il faut faire attention à la taille de ses créations car la porcelaine froide se rétracte d’environ 20% après séchage complet.

Pour un plus beau rendu, elles pourront être vernies mais ce passage n’est pas obligatoire, l’aspect naturel de la pâte est très joli également et préserve mieux les couleurs d’origine.

On peut trouver de la porcelaine froide toute faite, en pots de 145g sous la marque Wepam.

Il suffit ensuite d’un soupçon d’inventivité, de quelques grammes de patience, plus une petite dose de dextérité pour faire de cette masse informe, jolie princesse, maison de fée ou lapin pressé.

Pot à crayons Princesse
Maison de Hobbit
Boîte à lunette savane

LA PÂTE A SEL

La pâte à sel quant à elle, est également très naturelle puisqu’elle s’obtient par un subtil mélange de sel et de farine.

la ronde des champignons Creaconcept
la ronde des champignons

Il est recommandé de moudre le plus finement possible le sel avant de le mélanger à la farine à l’aide d’un moulin à café par exemple.

Elle nécessite d’être fortement travaillée (minimum 10 minutes de pétrissage manuel) pour obtenir une belle pâte bien lisse et la plus fine possible.

Les petits l’adorent car elle est relativement facile à réaliser et surtout aucunement toxique. Les petits doigts à la bouche n’auront que le goût du sel.

Contrairement à la porcelaine froide, la pâte à sel ne se conserve pas bien. Il est préférable d’utiliser la quantité réalisée dans la journée car celle-ci sèche très vite et devient cassante.

Deux possibilités s’offrent au modeleur concernant le séchage des objets fabriqués. Il peut se faire au four mais nécessite plusieurs heures de cuisson ou à l’air libre mais cette méthode vous demandera de la patience car il faut en effet attendre au moins une semaine pour un complet durcissement.

petit marin Creaconcept
petit marin

La pâte à sel peut se teinter au préalable mais personnellement je préfère peindre le modèle minutieusement une fois sec. Elle devra être impérativement vernie pour lui assurer un bonne longévité. Il faut cependant lui éviter le contact avec l’eau ou de mettre l’objet dans une pièce humide.

La différence essentielle avec la porcelaine froide réside dans sa « rusticité ». En effet les petits cristaux de sel confèrent à cette pâte un aspect moins lisse. On obtient un très beau résultat sur des pièces comme des petites maisonnettes ou mas provençaux pleins de charme.

 

 LA FIMO

 

Se rapprochant le plus de la porcelaine froide par son résultat final, la Fimo est pourtant assez différente.

C’est en 1939 que Käthe KRUSE, célèbre fabricante allemande de poupées, inventa un nouveau matériau pour réaliser leur tête. Peu propice à une production à grande échelle, sa fille, Sophie, adapta le produit et lança en 1954 la première FIMOIK qui deviendra par la suite FIMO.

Ce nom vient d’ailleurs du surnom de la jeune fille « Fifi », des premières lettres du mot « modelage » et des dernières du mot mosaïque  « mosaïk » en allemand  FI-MO-IK.

La Fimo est produite essentiellement par le groupe allemand STAEDTLER.

 

Cette pâte s’achète donc toute faite dans les magasins de loisirs créatifs par exemple. Il existe diverses marques comme la Sculpey qui nous vient des États Unis, ou la Cernit,  mais la Fimo est la plus connue en France. Elle existe dans de nombreux coloris.

Il existe 3 sortes principales de pâte fimo

**la soft qui est de consistance très souple, elle est idéale pour le mélange des couleurs et permet un travail fin.

**la classic qui est plus dure et demande un temps de malaxage plus long. Elle résiste mieux aux pressions exercées par les doigts ou les outils.

**l’effect qui offre des teintes pailletées ou métallisées et permet ainsi des effets particuliers très réalistes.

Contrairement à la porcelaine froide, les objets modelés doivent subir une cuisson au four. Celle-ci est délicate et il n’est pas toujours facile de déterminer le temps adéquat. Trop cuites, les pièces cassent, pas assez, elles restent moles. Cette pâte est « polymerise » c’est à dire qu’elle durcit après cuisson et ne rétrécie pas.

Le problème principal de la Fimo est qu’il persiste une certaine suspicion de toxicité (des vapeurs toxiques se dégageraient lors de la cuisson) bien que le fabricant principal de Fimo démente ces allégations. Aucune mention à ce sujet ne figure du reste sur l’emballage. Par ailleurs, les phtalates, produits chimiques très controversés, ont été retirés de sa composition en 2006.

Personnellement je trouve cette pâte moins agréable à travailler que la porcelaine froide. Elle est assez dure au départ et il faut la malaxer longuement, de plus la couleur à tendance à rester sur les mains. Certains recommandent d’utiliser des gants de latex car la Fimo garde les empreintes de doigts. C’est une chose que je ne peux pas concevoir car tout le plaisir du modelage ne réside t-il pas dans l’aspect sensoriel de la chose.

A part ces petits inconvénients, la Fimo permet un modelage de précision et donne de jolis résultats également.

Voilà, vous en savez désormais un peu plus sur ces différents produits.

N’hésitez pas à visiter ma petite boutique en ligne où vous retrouverez toutes mes créations en porcelaine froide.