Les pierres fines 2/2 – De petites histoires précieuses suite

Comme promis voici la seconde partie de mon article relatif aux pierres fines.

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir quatre pierres supplémentaires, toutes plus belles les unes que les autres, toujours au travers de leurs petites histoires.

Bonne lecture et bonnes découvertes.

 

LA CORNALINE

 

 

 

 

Couleur : rouge orangé clair à rouge brun, de translucide à opaque
Plus grands gisements : Inde (variété la plus fine), Brésil, Uruguay
Vertu supposée : apaisante et curative

On dit que la personne en rapport avec la cornaline est chaleureuse, sympathique et attentionnée, et a une grande expérience de la vie. Elle est également créative.

Lire la suite

Publicités

Les pierres fines 1/2, de petites histoires précieuses


La beauté, la pureté, les couleurs et les formes des pierres ont fasciné l’homme depuis la nuit des temps. Leur origine correspond quasiment à celle de notre planète. Le premier extrait de zirconium (imitation du diamant) a été découvert en Australie il y a 4,5 milliards d’années.

Cachées dans les profondeurs de la terre, les pierres sont apparues lors d’éruptions volcaniques et de coulées de laves dans les roches en refroidissement. L’accumulation de sédiments formant les roches sédimentaires ont révélé l’existence d’autres types de pierres.

 

amulette egyptienne scarabée en lapis lazuli
amulette egyptienne scarabée en lapis lazuli

Durant l’Antiquité, on avait la chance de les découvrir par hasard et on s’en servait souvent comme monnaie d’échange ou comme talismans et amulettes. De nos jours, ce type de découverte est rare et les pierres vont surtout s’extraire dans les mines à coup de procédés mécaniques dangereux et coûteux ou au prix d’un pénible travail manuel. C’est ce qui en explique la valeur élevée.

Nous nous intéresserons davantage aux pierres dites « fines » que l’on appelait avant « semi-précieuses » (terme interdit en France depuis un décret de 2002) et qu’il faut distinguer des 4 pierres précieuses principales, à savoir le diamant, le saphir, l’émeraude et le rubis. Le but de cette distinction était de ne pas altérer la valeur de ces 4 pierres et de leur préserver leur caractère de « joyaux »

Lire la suite