Histoire de chats

 

Qu’il soit de race ou de gouttière, qu’il soit gris chartreux ou petit tigre, le chat ronronne allègrement aujourd’hui dans de nombreux foyers français.

En effet, nos amis félins seraient recensés au nombre de 12,7 millions contre seulement 7,3 millions de toutous selon une enquête SOFRES de 2014.

 

Chat blanc ou Chat noir

Le mot « chat » viendrait du bas latin cattus terme lui même issu du verbe cattare signifiant «guetter »

La domestication du chat semble remonter à 10 000 ans selon de nombreuses hypothèses et prend naissance au Moyen Orient. Elle concorderait avec l’émergence des premiers agriculteurs qui avaient rapidement compris que l’animal était un excellent prédateur contre les souris, rats et autres mulots qui envahissaient champs et greniers et qui faisaient festin des récoltes. Le fossile d’un chat domestique datant de 8700 ans avant J.C. a d’ailleurs été retrouvé dans l’île de Chypre et étaye ce constat.

Bastet
Bastet

 

Cependant, l’Egypte ancienne, elle aussi, n’est probablement pas étrangère à l’apprivoisement du petit félin qui a pris une place prépondérante de protecteur dans la vie des égyptiens avec le culte de Bastet, la déesse de la fertilité et de la maternité.

Les prêtres avaient établi de grands élevages de chats non loin de son sanctuaire et les pauvres bêtes lui étaient offertes en sacrifice lors d’une quelconque requête, nous révèle l’archéozoologiste Cecile Callou.

 

On a retrouvé dans les tombes et les lieux de vénération quantité de chats momifiés.

momies de chats
momies de chats

Le chat est apprécié dans l’Islam car il aurait sauvé Mahomet de la morsure d’un serpent bien que la légende veuille plutôt que ce soit un loup qui lui conseilla de tuer la vipère qu’il avait pris soin de réchauffer et qui voulait ensuite le mordre. La culture musulmane apprécie davantage le chat car il a la vertu d’être très propre puisqu’il se nettoie en permanence.

 

Par contre, durant le Moyen Age, en Europe chrétienne, le chat est rejeté. Adoré des païens, on l’associe à Satan et à la sorcellerie. La lumière que reflètent ses yeux passe pour être les flammes de l’enfer et on lui attribue des pouvoirs surnaturels. Il est symbole de malheur, d’autant plus s’ il est noir et incarne la duplicité.

 

L’Inquisition propageait la légende qu’une sorcière pouvait se transformer 9 fois en chat, d’où ses 9 vies, ce qui a engendré l’élimination massive de ces animaux à cette époque et probablement encouragé la propagation de la peste, les chats n’étant plus là pour tuer les rongeurs responsables.

Peinture Isabelle Brent
Peinture Isabelle Brent

 

 

 

Heureusement, la Renaissance réhabilite le félin car sa capacité à protéger les récoltes des petits dévoreurs de grains lui redonne ses lettres de noblesse.

 

 

Les chats on su inspirer et accompagner les plus grands, hommes politiques, acteurs mais surtout peintres, musiciens et écrivains.

Richelieu et ses chats
Richelieu et ses chats

Hemingway en possédait 30, Georges Sand mangeait dans la même assiette que son animal préféré, sans oublier les chats de la belle Colette et son « Dialogue de bêtes »

Colette et ses Chartreux
Colette et ses Chartreux

 » à fréquenter les chats on ne peut que s’enrichir »

Sidonie Gabrielle Colette

 

« Le chat ouvrit les yeux, le soleil y entra.

Le chat ferma les yeux, le soleil y resta.

Voilà pourquoi le soir, quand le chat se réveille,

J’aperçois dans le noir deux morceaux de soleil. »

Maurice Carême

Publicités

Histoire de la laine et Tuto mouton en porcelaine froide

Comme il n’y a pas que la porcelaine froide dans la vie, j’ai eu envie aujourd’hui de vous parler un peu de l’autre matière que j’affectionne : la laine et des adorables animaux qui nous la fournissent si généreusement.

Mais bien sûr comme mon dada n’est jamais très loin, je vous ai préparé un petit tuto à la fin de cet article qui vous montrera comment réaliser votre petite mascotte, j’entends par là un mouton tout mimi.

Mais revenons à nos moutons, si j’ose dire et laissez-moi vous rappeler ici quelques éléments relatifs à ce dans quoi nous aimons tous nous blottir par grand froid : la laine… et les moutons.

Bref historique

Le mouton fait partie des premiers animaux que l’homme a eu la bonne idée de domestiquer vers 8900 avant J.C. en Irak puis vers 7000 avant J.C. en Europe et sa toison a permis progressivement de remplacer les vêtements primitifs réalisés en peaux de bêtes.

A chacun sa laine

La laine la plus utilisée nous vient des moutons de la race Mérinos qui donnent une matière plus douce que les autres races. Elle est aussi la moins chère. Cette race de moutons n’a été produite en France que vers 1786.

Mais n’oublions pas que la laine ne vient pas uniquement des moutons. On trouve également la laine angora qui provient du lapin angora aux poils très longs et très doux, la laine mohair est issue des chèvres angora à poil mohair, quant à la laine alpaga, elle est produite par le lama alpaga élevé en Amérique du sud.

lapin angora
lapin angora

La plus chère d’entre toutes est sans doute la laine cachemire qui est dérivée des chèvres cachemire que l’on trouve dans la région du même nom, en Inde. Lire la suite