Janis Joplin : souvenir d’une légende du rock

Quand j’avais 10 ans, ma frangine en avait 21 et j’entendais derrière la porte de sa chambre bien fermée la voix roque et éraillée de Janis Joplin s’élevant des microsillons du 45 tours usé d’avoir été trop écouté.

Creedence

Creedence

 

Elle se faisait une place entre Jim Morrison, le chanteur des Doors dont le regard pénétrant m’effrayait et les frères Fogerty du génial groupe Creedence dont le rock puissant me fait encore vibrer aujourd’hui.

 

En ce mercredi, un film sort en salles pour rendre hommage et raconter cette chanteuse que les « moins de 20 ans ne peuvent pas connaître » comme disait un autre chanteur célèbre.

Jimi Hendrix

Jimi Hendrix

Nous sommes en 1967, cette femme blanche, venue d’un Texas où l’ouverture d’esprit n’est pas de mise et dans une période où Martin Luther King se bat pour les droits civiques, débarque à Monterey et Woodstock pour chanter aux côtés de Jimi Hindrix, la profonde musique noire de sa voix à faire pleurer les pierres.

 

 

Avec ses cheveux de lionne, ses grandes lunettes rondes, ses colliers hippies et son sourire de déesse elle montre à l’Amérique qu’une femme aussi peut chanter le rock en entonnant « Ball and chain » de Big Mama Thornton’s

« Je ne suis pas le genre de femme qui va faire de ta vie un long fleuve tranquille, mais si tu veux juste boire un coup, invite moi chéri ! » Turtle blues

Sous la carapace qu’elle s’est faite pour se protéger des coups (élue dans son université « le garçon le plus laid de l’année ») elle tente bien de devenir la fille rangée que ses parents voudraient qu’elle soit et que la société de l’époque réclame. Mais un jour, un copain l’emmène à un concert de rock, un groupe cherche une chanteuse, elle fait ses bagages pour la Californie en demandant pardon à ses parents d’être leur plus grande déception.

Sa carrière fulgurante n’aura duré hélas que 4 ans. Janis Joplin est morte à 27 ans d’une overdose dans une chambre d’hôtel d’Hollywood rejoingnant ainsi le triste destin de Jim Morrison, Jimi Hendrix et plus proche de nous Amy Winehouse.

Elle a montré le chemin à toutes les autres grandes chanteuses de rock qui ont émergé après elle.

Je n’ai pas encore vu le film, mais il est dit qu’il nous raconte la quête désespérée de cette fille écorchée vive qui voulait être comme tout le monde et nous livre de nombreux extraits de concerts pour les nostalgiques de cette époque ou pour tous ceux qui veulent découvrir un monument oublié.

Si vous avez envie de découvrir quelques titres de Joplin je vous conseille l’incontournable album

«  Janis Joplin in concert »

sorti en 1972 sur lequel se trouvent entre autres l’endiablé « Move over » ou le déchirant « Summertime« .

Janis, un documentaire d’Amy Berg en salle le 6 janvier 2016

A découvrir aussi les excellents

« Cosmos factory » de Creedence

et L.A. Women des Doors

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

4 commentaires sur “Janis Joplin : souvenir d’une légende du rock

  1. Coucou Michèle,

    Merci pour ce bel article. Je ne connaissais pas du tout cette grande dame du rock.
    Je suis la sœur aînée de trois garçons et chez nous, c’est maman qui mettait la musique 😉 Alors c’était… comment te dire? Bien différent!
    Genre : Mike Brant, Mireille Mathieu ou les valses viennoises de Strauss ou encore les tangos argentins…

    Gros bisous Michèle et à très bientôt 🙂

    J'aime

    • Oui j’ai connu ça aussi avec mes parents mais comme ma soeur était dans le coup elle m’a fait découvrir plein de trucs. Joplin c’est assez spécial, on peut ne pas aimer mais son destin serre le coeur!Merci de me conserver ta fidélité et de ton passage:) Grosses Bises Lily:)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s