Le miel ou l’histoire de besogneuses petites abeilles

L’abeille mellifère fait partie de ces rares insectes qui apportent à l’homme un produit exceptionnel et de plus comestible.

cueva de arana

cueva de arana

Sa récolte est très ancienne puisqu’en Espagne, dans la région de Valence, on a retrouvé des peintures rupestres la représentant dans la « Cueva de la Arana » et qui seraient datées entre 6000 à 10 000 ans avant Jésus Christ.

Les abeilles font partie des insectes les plus sociaux qui soient car elles vivent en colonies très organisées au sein des ruches. Fabriquées avec de la cire qu’elles produisent, ces ruches sont formées de cellules hexagonales où vont grandir les larves et où va être stocké le miel.

 

 

LES PROFESSIONNELLES DE L’ORGANISATION

Dans une ruche, il existe trois sortes d’abeilles:

♠ Sa majesté la reine

Unique dans la colonie, c’est elle la plus grande avec ses 2 cm de long. Elle a pour rôle essentiel de pondre près de 2000 œufs par jour et de façon très organisée puisqu’elle en pond un par cellule.

♣ Ces messieurs les faux bourdons

Dépourvus d’aiguillons et de corbeille à pollen, les faux bourdons mesurent 1,5cm et ont pour tâche unique de féconder les œufs de la reine.

Malheureusement pour ceux qui y parviennent, c’est la mort qui les récompense. Les survivants sont purement et simplement chassés de la ruche.

♥ Ces demoiselles les ouvrières

Petites avec leur 8 millimètres, ce sont uniquement des femelles. Très courageuses, ce sont elles qui vont inlassablement butiner les fleurs. Elles vont se recouvrir du pollen de ces dernières et le transporter vers d’autres fleurs qui seront ainsi fécondées et se reproduiront.

Mais leur but, en venant se promener dans les champs fleuris c’est surtout d’aspirer le nectar, le recueillant dans leur corbeille à pollen pour  mieux le rapporter à la ruche.

Ce nectar va être absorbé par d’autres abeilles ouvrières qui  vont tranquillement le digérer pendant 30 minutes. Régurgité sous forme de miel, il sera stocké dans les cellules hexagonales de la ruche.

Puis il va perdre son eau par évaporation ce qui va permettre aux abeilles de s’en servir pour fermer les alvéoles de la ruche.

Mais leur travail titanesque ne s’arrête pas là. Dans la ruche, elles ont aussi pour tâche de  nourrir chaque larve, de produire la cire, de nettoyer et réparer les cellules, d’alimenter toute la colonie et pour parfaire le tout de faire  la toilette de la reine près de 80 fois par jour!

Dès le printemps, l’apiculteur a la nécessité d’ajouter des cadres remplis de rayons hexagonaux afin de permettre à ces formidables insectes de stocker davantage de miel.

Récupérées, ces cellules gorgées de miel passeront dans des centrifugeuses qui en extrairont le précieux nectar pour notre plus grand plaisir.

 

 

UNE MORTALITÉ ALARMANTE

Pourtant, aujourd’hui le constat est alarmant : la production de miel français est en chute libre car le taux de mortalité des abeilles ne cesse de s’accroître et atteint de 50 à 80% dans certaines régions de France.

Les grands responsables sont essentiellement certains pesticides, les monocultures intensives et de nouveaux parasites comme le cynips du châtaignier venu de Chine. Mais il y a également la présence nuisible dans 3/4 du territoire français du frelon asiatique, terrible prédateur qui se positionne  à l’entrée des ruches et tuent les ouvrières.

nid de frelons asiatiques

nid de frelons asiatiques

Espérons que les pouvoirs publics vont prendre les mesures nécessaires pour enrayer ces nuisances car sans les abeilles, 84% des végétaux recouvrant les sols européens n’existeront plus.

 

 

 

Alors à défaut de pouvoir avoir sa propre ruche, si vous voulez aidez à la sauvegarde des abeilles privilégiez les plantes et arbres mellifères dans votre jardin ou sur votre balcon, comme le thym, le romarin, le mimosa, le lierre, le noisetier ou encore la lavande.

 

LES VERTUS DU MIEL

Outre son goût inimitable et son grand pouvoir énergétique, le miel aurait de nombreuses vertus thérapeutiques.

On attribue en effet des capacités anti-inflammatoires et antiseptiques au miel de lavande. Le miel d’acacia est réputé pour son pouvoir de régulateur intestinal, quant au miel de thym il est reconnu pour ses propriétés cicatrisantes.

Déjà dans l’Antiquité, les Grecs utilisaient largement le miel pour reprendre des forces après les combats, cicatriser leurs plaies et leurs brulures et combattre les morsures de serpents.

Ce succulent nectar est également riche en antioxydants bénéfiques dans la lutte contre le vieillissement cellulaire et les maladies cardio-vasculaires, selon certaines études.

 

QUELQUES CHIFFRES ÉTONNANTS

Le nombre d’abeilles par ruche peut aller jusqu’à 80 000 ouvrières au plus fort de l’été et 2 000 faux bourdons pour passer à 6 000 en hiver.

En un seul voyage, une abeille visite entre 50 et 100 fleurs.

Elle peut aller jusqu’à 4 kilomètres de sa ruche.

On compte environ 1 million de ruches en France qui produisent entre 8 000 et 15 000 tonnes de miel par an.

 

Sources Web

 

Publicités

4 commentaires sur “Le miel ou l’histoire de besogneuses petites abeilles

  1. Coucou,
    Bel article. Ah les vertus du miel. Merci les abeilles. J’avais entendu qu’elle étaient en voie d’extinction. On va tous se mettre aux ruches, attention aux piqûres.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s